L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les oiseaux communs sont toujours en déclin

Depuis 1990, les oiseaux protégés vont mieux, mais les oiseaux communs continuent de régresser. Cette tendance à deux vitesses se dégage d’une synthèse des données existantes depuis 20 ans sur près de 234 espèces d’oiseaux, réalisée par le Museum national d'histoire naturelle et la Ligue pour la protection des oiseaux, publiée par le Commissariat général au développement durable. Qu'elles soient rares ou communes, « les espèces (inféodées aux milieux agricoles) présentent bien souvent des effectifs en forte baisse sur l'ensemble du territoire », note le rapport.

Une amélioration globale depuis les années 2000
Le bilan dressé est tout en nuance : Sur les 234 espèces d’oiseaux nicheurs suivis en France (le pays en compte 287 au total), les effectifs sont globalement en baisse de 12 %, entre 1989 et 2009. Néanmoins, ils remontent depuis les années 2000.

Les oiseaux communs des milieux agricoles en baisse de 25 %

Faucon Crécerelle. Crédits : NundaFoto.com

Parmi les espèces communes, en recul de 14 %, les oiseaux inféodés aux milieux agricoles sont les plus touchés : ils ont perdu 25 % de leurs effectifs entre 1989 et 2009, contre -21 % pour les espèces spécialistes des milieux bâtis et -12 % pour celles des habitats forestiers.

Les espèces dites «généralistes», progressent de 20 %, ce qui pourrait, à terme, signifier que la faune aviaire s'homogénéise et tend vers des compositions d'espèces moins spécialisées.

« La dégradation ou la perte des habitats, l'intensification et l'homogénéisation des pratiques agricoles demeurent les principales menaces », souligne le rapport.

Des mesures de protection et de conservation efficaces
Les espèces protégées voient leurs effectifs progresser de 56 % entre 1976 et 2009. Le rapport note le rôle de la directive Oiseaux, de la création de zones de protections spéciales, intégrées dans le réseau Natura 2000, mais aussi de la loi sur la protection des espèces de 1976, des programmes européens Life, des plans nationaux d'action (PNA) et des Réserves naturelles nationales. Si ces mesures ont globalement bénéficié aux rapaces et aux espèces des zones humides, 17 % des oiseaux protégés restent en déclin. L'outarde canepetière ou le râle des genêts en sont deux exemples.

M. L. - 25/10/2011
crédit photo : AlexN/Nundafoto.com

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Taux de CO2 dans l'atmosphère : des chiffres alarmants - 11/09/2014

:. Le suivi des oiseaux soumis à l'expertise scientifique - 19/08/2014

:. 34 espèces concilient le droit de l'obtenteur et l'auto-utilisation par l'agriculteur - 19/08/2014

:. Une mare pédagogique à Troyes - 30/07/2014


Réagissez à cet article (0 commentaire)

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site