L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

« Responsabiliser les distributeurs de pesticides »
En agriculture, celui qui conseille l'utilisation d'un pesticide est souvent celui qui le vend. Pour éviter les conflits d'intérêt, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal propose de séparer les deux activités. Son homologue à l'agriculture, Stéphane Le Foll, prône une approche plus responsabilisante.

Stéphane Le Foll a réagi, 7 septembre devant la presse, à la déclaration faite la veille par Ségolène Royal. La ministre de l'Environnement avait déclaré son intention de proposer des dispositifs pour séparer le conseil et la distribution des pesticides.

« Découpler conseil et distribution n'est pas forcément le moyen le plus efficace pour réduire l'usage des pesticides », a affirmé Stéphane Le Foll. Le ministre a illustré son propos par la réduction récente et conséquente de l'usage des antibiotiques, qui restent prescris et vendus par les vétérinaires.

Ne pas aller à l'encontre de la logique des CEPP
Revenant sur le cas des produits phytosanitaires, Stéphane Le Foll a reconnu que l'hypothèse d'une séparation conseil et distribution avait été étudiée en 2014, lors de la rédaction de la loi d'avenir agricole. « Nous avons finalement tranché et décidé de prendre une autre option, en encourageant les méthodes alternatives aux pesticides, et en instaurant le principe des certificats d'économies de produits phytosanitaires, CEPP. » Pour le ministre, la proposition de Ségolène Royal irait à l'encontre de ces CEPP et de la responsabilisation des distributeurs qu'il prône.

Les CEPP, sur le modèle de certificats d'économie d'énergie, fixent un objectif de réduction des ventes de 20 % pour les distributeurs, à échéance de cinq ans. Sous peine de s'acquitter d'amendes.

 

E.P. - 08/09/2016

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Pesticides : Royal veut séparer le conseil de la vente - 15/02/2017

:. Quand le smartphone détectera les pesticides - 07/02/2017

:. Grand-Est : moins de pesticides dans les pruniers - 07/02/2017

:. Réduction des pesticides : résultats positifs entre 2014 et 2015 - 31/01/2017


Réagissez à cet article (0 commentaire)

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site