L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Carburant automobile, nouveau débouché du biogaz
Le procédé AgriGNV a été distingué lors du salon Biogaz Europe de Rennes, fin janvier. Ce concept, dont la phase expérimentale aboutit tout juste, consiste à injecter du biogaz épuré comme carburant dans des voitures adaptées. Explications.

Philippe Collin, éleveur en Haute-Marne, dans sa voiture roulant au biogaz issu de son unité de méthanisation.

Faire rouler les voitures au biogaz issu de la méthanisation, c'est le sens d'AgriGNV (pour gaz naturel véhicules), développé par la société Prodéval. Le concept est adaptable à toute unité en fonctionnement : un épurateur est installé à quelques mètres des cuves, pour que la teneur en  CH4 du biogaz passe de 50-60 à 98 %. Puis une « station service » est raccordée à cet épurateur.

Pas de commercialisation possible pour le biogaz épuré
L'un des enjeux centraux consiste à bien évaluer le besoin en combustible du porteur de projet, pour gérer au mieux le débit et le stockage, en bouteille, du biogaz généré par le méthaniseur. En effet, la réglementation française n'autorise pas la commercialisation de ce type de carburant : tout doit être autoconsommé.

Un concept primé au salon Biogaz Europe
Chez Prodéval, on espère que la réussite de l'unité pilote, située sur une exploitation agricole de Haute-Marne, et la médaille d'or remportée lors du salon Biogaz Europe de Rennes, les 25 et 26 janvier 2017, enclencheront un cercle vertueux. « J'ai 350 kilomètres d'autonomie en biogaz, témoigne Philippe Collin, l'éleveur propriétaire de l'unité pilote. La prise en main de la voiture et de la station de recharge est très facile. »

Aujourd'hui, seuls 15 000 véhicules, en comprenant les flottes des collectivités, sont équipés pour rouler au biogaz. Un kit coûtant 2 500 €, subventionné à 50 %, permet d'adapter les véhicules à essence. La carburation est double : biogaz et essence. Faire rouler un véhicule uniquement au biogaz est possible, mais concrètement compliqué, car seule une trentaine de stations en proposent à la pompe en France.

 

E.P. - 15/02/2017

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. SIA - Quand une classe de CP découvre le Salon - 07/03/2017

:. Échappée bovine au Salon de l\'agriculture - 02/03/2017

:. SIA - Agriculture urbaine : un ticket RATP-AgroParisTech - 02/03/2017

:. Les Français votent pour le respect de l\'environnement - 28/02/2017


Réagissez à cet article (0 commentaire)

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site