L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Inra : davantage de transparence sur l'indépendance des experts

L'Inra, l’Institut national de la recherche agronomique, a publié le 15 mars une deuxième version de sa charte de l'expertise scientifique collective. Sollicitée à plusieurs reprises par les pouvoirs publics pour réaliser ces états des lieux de la connaissance scientifique afin de les éclairer sur des sujets souvent stratégiques (alimentation, changement climatique, pesticides,…), l’Inra montre ainsi que l’expertise collective est un exercice encadré.

Retour sur ses propres pratiques mais aussi réponse à la crise de confiance de la société civile envers les experts et les scientifiques, cette version réactualisée met en particulier l’accent sur la transparence en matière de conflits d’intérêts. La nouvelle charte oblige donc tout expert contacté par l’Inra pour participer à l’une de ces expertises à déclarer les liens qu’il entretiendrait avec l’une des parties prenantes (entreprise, ONG…) concernée par le sujet de l’expertise.

L’indépendance scientifique en question

« L'important, dans l'expertise collective, est que ces éventuels liens avec les parties prenantes concernées par le sujet soient explicités, que les sensibilités des chercheurs soient connues et que le groupe d'experts présente, dans son ensemble, des tendances diverses et équilibrées », a expliqué Marion Guillou, P-d.g. de l'Inra. Et d’ajouter qu’il n'y a rien de condamnable au fait que des scientifiques aient parfois des contrats avec des entreprises ou ONG, ni au fait qu’ils aient des opinions personnelles.

Cette version 2010 de la charte de l’expertise collective vise par ailleurs à « garantir la compétence des experts,(…) la traçabilité des sources, l’explicitation de la méthode, la clarté des conclusions, et le devoir d’alerte. », précise l’Inra.


Qu’est-ce qu’une expertise collective à l’Inra


A la demande des pouvoirs publics, il s'agit, pour un groupe sélectionné d'experts, chercheurs de l’Inra ou extérieurs, de disciplines et de sensibilités différentes, de passer en revue, pendant 18 mois, quelque 1500 publications la littérature scientifique et parfois grise (issue du milieu professionnel). Le but : faire un état des lieux des connaissances scientifiques, pour déterminer ce que l’on sait, ce qui fait encore débat au sein de la communauté scientifique, et ce qu’on ne sait pas, en raison d’études insuffisantes. Les sujets des commanditaires sont généralement sensibles : alimentation, changement climatique, pesticides…

L’objectif n’est pas de formuler des recommandations aux pouvoirs publics, mais de rendre intelligible cette matière scientifique, pour les décideurs comme pour la société, ont précisé les scientifiques de l’Inra.


L'Inra a mené depuis 2002 sept expertises collectives, et s’est dotée d’une charte à partir de 2005.
M.L. - 29/03/2011

Les expertises réalisées par l’Inra sont disponibles à l’adresse : http://www.inra.fr/l_institut/expertise/expertises_realisees

La charte de l’expertise collective de l’Inra est disponible à l’adresse : http://www.inra.fr/l_institut/expertise/eclairer_la_decision_publique/charte_de_l_expertise_scientifique_collective


Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Restauration collective : lancement du label "En Cuisine" - 28/01/2014

:. Changement climatique : un site pour participer à la recherche scientifique - 17/12/2013

:. Décès de Robert Barbault, spécialiste de la biologie des populations et de l'écologie - 17/12/2013

:. Vient de paraitre : Restauration collective et développement durable - 25/11/2013


Réagissez à cet article (0 commentaire)

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site