L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les Français prêts à payer plus cher des produits locaux
Alors que les agriculteurs dénoncent les prix des viandes en grande surface, qui ne leur assurent plus un revenu suffisant, un sondage révèle que les Français seraient prêts à payer plus cher pour soutenir la production locale… dans une certaine mesure.

Plus de 60% des Français sont prêt à payer plus cher pour soutenir la production locale...si cette majoration ne dépasse pas 10% des prix moyens
Le 19 juillet 2015, Toluna Quicksurveys a réalisé un sondage internet auprès de 1 500 Français sur les hausses de prix acceptables afin d'aider l'agriculture française. 
 
67,1% des consommateurs se déclarent prêts à payer plus cher des fruits et légumes de petits producteurs ou de productions locales. 57,6% acceptent une hausse de prix pour des fruits et légumes produits en France. Ils sont également 64% à être favorable à une augmentation de prix pour du bœuf provenant de petits éleveurs, et à peine moins pour le poulet et le porc (61% et 57% respectivement). Là aussi, l'origine française justifie un différentiel de prix pour plus de la moitié de la population.

Les efforts des consommateurs, insuffisants pour mettre fin à la crise de l'élevage
Cependant, la majorité des consommateurs n'accepteraient pas une majoration de prix supérieure à 10% pour ces denrées alimentaires de base. Des revalorisations de plus de 20% ne seraient acceptées que par une faible part de la population, 12% pour les fruits et légumes et 16% pour le bœuf. 
 
Selon Philippe Guilbert, directeur général de Toluna, « si les Français déclarent accepter une légère hausse des prix, celle-ci risque d'être insuffisante pour résoudre la crise actuelle de l'élevage. » En effet, l'élevage souffre du nombre d'intermédiaires entre son exploitation et la vente au consommateur, surtout dans le cas de produits transformés. Le prix final est ainsi partagé entre davantage d'acteurs. « A défaut de changer massivement l'alimentation des Français, la production de qualité peut être encouragée et mieux rémunérée », juge toutefois Philippe Guilbert.
L.W. - 21/07/2015

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Une étole en lin bio et français pour représenter la filière - 06/12/2016

:. France : le soja se démocratise mais reste peu connu - 01/12/2016

:. 20 % de bio dans les cantines : la mesure fait l\'unanimité - 01/12/2016

:. Le défi de l\'autosuffisance en maïs en Europe - 30/11/2016


Réagissez à cet article (2 commentaires)
Ces sondages indiquent toujours la même volonté de consommer local quitte à payer plus cher.
Malheureusement dans les faits les caddies sont toujours remplis des produits les moins chers ou au "meilleur rapport qualité prix"...
Il n'y a qu'à voir le nombre de petites exploitations en vente directe qui mettent la clé sous la porte... c'est triste!
Marcel - 21/07/2015
Je fais partie de ces français ,qui n'achète que français . Ma viande, mes fruits et légumes , je n'achète en grande surface que l'eau minérale . Je boycotte tous les produits espagnols, ou ceux qui viennent de l'union européenne . Nous avons d'excellents agriculteurs, qui produisent d'excellents produits . Certes je paie plus cher . Mais à la réflexion , si tout le monde FRANÇAIS , n'achetaient que FRANÇAIS nous n'en serions pas là !!!!!! Je suis consciente que c'est une goutte d'eau dans un océan !!! Il faut bien commencer. Cela fait 20 que je pratique et j'en suis fière . J'ajouterai , plutôt que de me payer des vêtements de Chine , je préfère mettre mes finances dans le "VRAI MANGER FRANCAIS" bon courage à tous les agriculteurs qui croient en leur métier .
Kiki - 23/07/2015

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site