L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Présidentielle : la condition animale, un sujet qui perce
Les récents scandales sanitaires médiatisés ont amené de nombreuses associations de protection animale à se mobiliser pour faire entendre leurs revendications dans le débat politique. Fin 2016, elles ont crée le manifeste AnimalPolitique, qui détaille 30 propositions sur la condition animale.

Les animaux ont rarement été aussi présents dans une campagne présidentielle. Les derniers cas de maltraitance animale dans les élevages ont conduit à la mobilisation commune de 26 associations telles L214, la Fondation Brigitte Bardot ou la SPA. Ces dernières ont créé fin novembre 2016 un manifeste : AnimalPolitique. Elles proposent 30 engagements pour améliorer le traitement animal, qu'elles soumettent aux candidats à l'élection présidentielle. Parmi ces propositions, l'interdiction des cages en élevage, du gavage, de la corrida ou des combats de coqs.

Hamon, en ligne avec 29 propositions sur 30
À une semaine du premier tour de l'élection, quelles sont les postures des candidats ? Benoit Hamon s'est engagé sur 29 des 30 propositions - ne se prononçant pas prononcé sur la corrida. Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan soutiennent quant à eux 26 propositions, juste devant Philippe Poutou (23), Jacques Cheminade (22), Marine Le Pen (20) et Emmanuel Macron (18). François Fillon et Nathalie Arthaud ont répondu par une lettre globale, sans se positionner sur les propositions en elles-mêmes. Jean Lassalle et François Asselineau ne se sont pas prononcés du tout.

Une lettre ouverte sur le transport d'animaux vivants
Parmi les propositions d'AnimalPolitique, les associations défendent la limitation du transport d'animaux vivants. La Fondation Brigitte Bardot, L214 et l'Organisation dédiée au bien-être des animaux de ferme (CIWF France) ont par ailleurs envoyé une lettre ouverte aux candidats afin d'obtenir la limitation du transport des animaux vivants à huit heures et d'interdire leur exportation vers des pays hors Union Européenne.

Le détail des 30 propositions est disponible sur le site internet d'AnimalPolitique.

 

V.D. - 18/04/2017

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Présidentielle : focus sur le secteur agro-alimentaire - 18/04/2017

:. Présidentielle : un pacte pour l\'agriculture proposé aux candidats - 18/04/2017

:. Présidentielle : les candidats invités à faire de la France le leader du bio en Europe - 07/02/2017

:. Un prix pour la sauvegarde des races agricoles locales - 07/02/2017


Réagissez à cet article (1 commentaire)
Et le chapon ? Combien de douleur pour que nous puissions manger, soi- disant, une viande plus tendre ? Il faut également l'interdire.
Espoir 49 - 28/04/2017

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site