L'agriculture et l'environnement en bonne intelligence : actualités, initiatives et analyses

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

SPECIAL PRESIDENTIELLE - La parole à Eva Joly

Farre et campagnesetenvironnement.fr ont interpellé les candidats à l'élection présidentielle. La parole à Eva Joly, candidate pour Europe écologie les Verts.

1 - Quels sont les points clés de votre programme à l'élection présidentielle pour encourager une agriculture respectueuse de l'environnement, au niveau européen et au niveau français ?

Eva Joly : Je propose un nouveau pacte entre agriculture et citoyens pour sortir de l'impasse agricole actuelle. Je défends une nouvelle PAC, juste, favorisant les petites fermes et les pratiques vertueuses via des conditions d'attribution sérieuses sur le plan environnemental, plafonnant ses aides et bonifiant l'emploi. Il faut également protéger la production européenne du dumping social et environnemental et favoriser la production de protéagineux, plutôt que de les importer massivement.
Au niveau français, je souhaite permettre la transition écologique de l'ensemble de l'agriculture tout en favorisant l'emploi et la vitalité des territoires ruraux. Pour cela, il faut ouvrir la gouvernance du monde agricole à la société civile et aux élus locaux, réformer la gestion du foncier pour faciliter l'accès à la terre et orienter la recherche, l'enseignement et le développement dans le sens de l'agroécologie. Bien sûr, je compte soutenir l'agriculture biologique qui est la forme la plus aboutie de l'agroécologie, ainsi que les circuits courts.
L'ensemble de ces mesures devrait faire l'objet d'une nouvelle Loi d'Orientation Agricole abrogeant la LMAP désastreuse.

 

2 - Comment envisagez-vous de rendre compatibles les nouvelles exigences environnementales avec la rentabilité économique des exploitations agricoles ?

Eva Joly, candidate pour Europe écologie les Verts

Eva Joly : Il faut orienter les aides afin qu'elles aident tous les agriculteurs à sortir du système dans lequel ils sont enfermés. La demande ne cesse de croître pour plus de respect de l'environnement et de l'humain, et le système agro-industriel est coûteux. Une agroécologie liée à un mode d'alimentation adapté induirait des économies susceptibles de soutenir l'accès des plus défavorisés à des produits de qualité, ouvrant de nouveaux débouchés. Les pouvoirs publics peuvent et doivent conduire cette transition avant des crises de grande ampleur.

 

3 - Quatre dossiers spécifiques à l'agriculture ont été portés par le Grenelle de l'environnement (agriculture biologique, Ecophyto 2018, certification des exploitations HVE et performance énergétique des exploitations) : quelle évolution (poursuite, intensification, réorientation, voire annulation) impulserez-vous sur ces dossiers ?

Eva Joly : Je poursuis l'objectif de 20% de la SAU en bio en 2020, mais en déployant les moyens nécessaires.
Je confirme l'objectif de réduction de 50% de pesticides d'ici 2018 mais réellement et non « si possible », notamment via une taxe sur les pesticides véritablement incitative et le soutien de pratiques durables.
Je souhaite ne conserver que le niveau 3 d'HVE qui correspond à plus d'autonomie des exploitations, mais je préconise de l'utiliser pour distribuer des aides et non comme un label supplémentaire.
Enfin, concernant la performance énergétique c'est pour moi une priorité compatible avec les objectifs agroécologiques que je porte, nécessaire du fait de la hausse du prix de l'énergie.

 

4 - Quel est selon vous le premier défi que doit relever l'agriculture française dans les cinq prochaines années?

Eva Joly : L'agriculture française peut devenir un exemple mondial de performances environnementale et sociale.


Farre, Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnment ; Terre-écos, éditeur de campagnesetenvironnement.fr

Farre, Campagnes et environnement - 21/02/2012

Indicateur

Envoyer à un ami
Imprimer
Partager :
À lire également

:. Eau, air, biodiversité : l’impact de l’agriculture nuancé - 22/04/2014

:. Une réseau mixte « Biodiversité et agriculture » - 22/04/2014

:. Les GES agricoles ont doublé en 50 ans alerte la FAO - 15/04/2014

:. Neuf nappes phréatiques sur dix affichent un niveau normal à supérieur à la normale - 25/03/2014


Réagissez à cet article (5 commentaires)
Eva Joly veut limiter les aides aux agriculteurs bio ! En voilà une nouvelle d'importance !!! En effet, en souhaitant conditionner les aides agricoles aux exploitations certifiées HVE, Eva Joly excluerait de fait un certain nombre d'exploitations bio qui ne sont pas autonomes et qui ne peuvent atteindre le niveau HVE. D'ailleurs il sera intéressant de voir combien d'exploitations bio obtiendront la double certification AB et HVE.
Damien - 22/02/2012
Au lieu d'exiger le niveau 3 d'HVE pour tous les agriculteurs, Eva Joly ferait mieux dans un premier temps de conserver le niveau 2 comme exigence pour percevoir des aides. Tout comme le fait déjà d'ailleurs la région Aquitaine (mais qui est hélas la seule région à pratiquer cette conditionnalité verte aujourd'hui).
Electiondérision - 22/02/2012
Séduisant de faire un pacte avec les citoyens et la société civile. Mais qui représentera les citoyens ? Les associations environnementales, de consommateurs... et avec quelle légitimité ? Les député(e)s ne constituent-ils pas les représentants officiels et dûment élus de la société tout entière ? Or ce sont déjà eux qui votent les lois agricoles. Par conséquent ce pacte n'apporterait rien de vraiment nouveau.
Vincent - 22/02/2012
Oh une photo d'Eva sans ses lunettes. Il lui manque ça marque de fabrique !
R. Perrichon - 22/02/2012
bravo Eva, je souhaite vous retrouver dans le gouvernement de Bayrou comme a celui de Hollande, selon celui qui gagnera.
Une femme qui votera pour vous, malgré que je suis au côté de Bayrou.
christdesiree - 01/03/2012

Ajouter un commentaire

Votre pseudo
Votre email

Code sécurité à recopier


Votre commentaire doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont Interdits :
- l'incitation à la haine raciale et discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique Les modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé agressif, grossier ou hors sujet.
- Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires.
BIODIVERSITE, AGRICULTURE BIOLOGIQUE, METHANISATION, AGROFORESTERIE, TRAME VERTE, ECOPHYTO
 
© Terre-ecos mai 2010 | Mentions légales | Plan du site